Traduction
Interprétariat

Traducteur et interprète, quelles sont les différences ?

« Le/la traducteur.trice écrit, l’interprète parle » 

Qu’il s’agisse du métier de traducteur.trice ou d’interprète, la mission est la même: transférer des informations d’une langue source à une langue cible; cependant, il n’empêche que traduire n’est pas interpréter et interpréter n’est pas traduire. 

Le métier d’interprète :

L’interprète est avant tout un spécialiste de la communication. Sa tâche est de reproduire oralement le discours d’un orateur sans avoir recours au mot à mot mais tout en conservant la justesse du ton et des nuances. 

Il intervient en direct et en fonction du type d’interprétation qu’il devra réaliser, il disposera de très peu de temps pour retranscrire le message. 

Dans la mesure où durant l’intervention il/elle ne dispose que de très peu de temps voire pas du tout pour faire des recherches, il est primordial de se préparer en amont lorsque des supports ont pu lui être remis ou que la thématique lui a été communiquée. 

Trois principales formes d’interprétariat :

  • L’interprétariat simultané
  • L’interprétariat consécutif
  • L’interprétariat de liaison

L’interprétariat simultané :

Ce professionnel travaille dans une cabine insonorisée. Il/elle est équipé(e) d’un casque et d’un micro. Les cabines sont généralement dédiées à une seule langue. Elles sont occupées par deux interprètes qui se relayeront au fil du discours. Dès que l’orateur commence à parler, l’interprète doit directement commencer à restituer le discours. Il s’agit d’une forme d’interprétariat qui ne laisse place à aucune erreur. 

L’interprétariat consécutif : 

L’interprète restitue le discours après que celui-ci soit terminé. Cela nécessite de la part du professionnel qu’il ait un système de notation efficace et sûr lui permettant de délivrer le discours avec assurance. 

L’interprétariat de liaison : 

Ce type d’interprétariat permet de faciliter la communication entre deux personnes, ou deux parties, ne parlant pas la même langue. Les deux parties peuvent faire appel à leur propre interprète, ou ce dernier peut interpréter dans les deux langues. Cela requiert de la transparence de la part de l’interprète. En réalité, il/elle représente indirectement la personne pour laquelle il/elle s’exprime.

Compétences nécessaires: 

  • Patience
  • Respect des règles de déontologie
  • Veille informationnelle
  • Curiosité
  • Adaptabilité
  • Aptitude à mémoriser
  • Qualités relationnelles
  • Rigueur
  • Bonnes connaissances rédactionnelles et linguistiques
  • Bonne connaissance sociale et culturelle des langues parlées
  • Organisé(e)
Comment est déterminé le tarif de l’interprétariat à réaliser ? 

Afin de réaliser un devis juste, l’interprète tient compte des éléments suivants : 

  • Le type de traduction 
  • La complexité de la langue 
  • la forme d’interprétariat et le jeu de l’intervention 
  • Le temps consacré à la prestation  
Le métier de traducteur(trice): 
 

À la différence de l’interprète qui retranscrit à l’oral, le traducteur ou la traductrice travaille à l’écrit et il/elle doit rester fidèle au texte source. Il/elle ne peut se permettre d’omettre des informations que dans des cas très particuliers; il est particulièrement important dans la mesure du possible de fournir une traduction conforme à l’original lorsqu’il s’agit de traduction assermentée. 

Le travail du traducteur ou de la traductrice est minutieux car en dehors du grand nombre de combinaisons de langues possibles qu’il existe, des recherches et corrections qu’il doit effectuer pour fournir un résultat conforme et de qualité, on dénombre également de nombreux types de traductions tels que: 

  • Les traductions spécialisées ou techniques (domaine médical, juridique, informatique, scientifique, etc.)
  • Les traductions classiques 
  • Les traductions littéraire, etc.

Compétences nécessaires:

  • Patience
  • Respect des règles de déontologie
  • Veille informationnelle
  • Curiosité
  • Adaptabilité
  • Aptitude à mémoriser
  • Qualités relationnelles
  • Rigueur
  • Très bonnes connaissances rédactionnelles et linguistiques
  • Bonne connaissance sociale et culturelle des langues parlées
  • Organisé(e)
Comment est déterminé le prix d’une traduction ?
 

Afin de déterminer le tarif d’un document à traduire, le traducteur tient compte des éléments suivants : 

  • Le types de traduction (scientifique, juridique, médical, financier, informatique, non officiel, etc) 
  • Le délai de traduction (urgent ou non) 
  • Le format du texte ainsi que le nombre de mots du ou des textes, etc 
 Aux éléments précités s’ajouteront des frais fixes et variables. 

N’hésitez pas à nous contacter pour vos futurs projets; nous nous ferons un plaisir de vous renseigner et de vous accompagner! 
error: Ce contenu est protégé.